Que se passe-t-il quand on se retient de faire caca ? - Homo Medicalus

by Idris Amrouche


Posted on 01 Mar 2016 at 21:29 43050


Que se passe-t-il quand on se retient de faire caca ?

 

Que se passe-t-il quand on se retient de faire caca ? À vrai dire pas mal de tracas.

 

Il faut l'avouer, le besoin de se retenir d'aller aux toilettes, nous arrive à tous plus ou moins souvent. Mais ignorer l'appel de mère nature, pourrait nous être plus dommageable qu'on ne le pense.

 

Ce soulagement corporel est le moyen naturel d'éliminer les déchets de notre organisme, il est donc crucial de se vider (le rectum) régulièrement afin de se nettoyer et d'entretenir notre corps. Je précise ici qu’il s’agit bien d’un article sérieux et pas d’une pub pour un produit lacté ou une eau minérale.

 

Les selles sont composées de 75 % d'eau et d'une sorte de mixture de bactéries, de protéines, d'aliments non digérés, de déchets non-alimentaires, de cellules mortes, de gras, de sel et de mucus. Bon appétit...

 

La grande quantité d'eau permet de faciliter la mobilisation de ce mélange à travers le corps et sa sortie par le rectum. Mais si vous ignorez cette envie de déféquer, cette « soupe » reste dans votre corps et ce dernier réabsorbera alors toute l'eau... Mauvais ! Il apparaîtra ce que l'on appelle un fécalome, c'est-à-dire une masse de caca toute sèche et toute dure qui aura beaucoup plus de mal à passer. Pas bien ! Le résultat ? La constipation. Si cet état de constipation perdure trop longtemps, cela peut complètement bloquer notre système digestif.

 

Il faut savoir que la constipation arrive souvent lorsque l'on voyage, car on perturbe notre rythme naturel. Cela peut être un long trajet en avion où nous sommes parfois obligés de nous retenir, par peur de déranger le voisin.

 

Mais se retenir d'aller faire ses besoins, même une seule fois, peut être dangereux, car cela permet aux selles dures de se constituer. Comme elles deviennent toute sèche, elles bloquent le système digestif, et cela peut avoir un impact sur ce qui il y a en amont, c'est-à-dire l'intestin.

 

Cette conséquence sur l'intestin peut provoquer des douleurs, des vomissements et vous faire gagner un séjour à l'hôpital.

 

Plus vos selles vont stagner dans votre organisme, plus vous ressentirez l'envie de vider vos intestins, votre corps retiendra alors aussi les toxines et les poisons qu'il avait l'intention de rejeter. De plus, cela peut désorganiser l'harmonie bactérienne qui règne dans votre système digestif. Principalement, une enzyme qui permet à votre corps d'éliminer les produits chimiques absorbés dans l'environnement.

 

Cependant, si vous devez absolument vous retenir, une fois ou deux ce n'est pas si grave. Mais il est tout de même encourager de vider votre colon quand le besoin s'en fait ressentir.

 

Il y a des professions qui ont plus tendance à se retenir, les infirmières, les professeurs, ou encore les routiers. Mais aussi les personnes qui ont peur de faire leurs besoins en dehors de leur domicile. L'apopatophobie vous connaissez ? Cela peut amener à de mauvaises habitudes provoquant : constipation et dysfonction des muscles utilisés lors de la défécation.

 

À quelle fréquence faire caca ?

 

Alors ça dépend. Mais si vous n’allez pas aux toilettes tous les jours, pas besoin de s'inquiéter. Le plus important est d'avoir les intestins en mouvement et de se souvenir que cela prend 24 à 72 heures à la nourriture pour être digérée et transportée à travers le colon.

 

Finalement, on retient la limite de trois fois par semaine. Cependant en médecine, on retient comme « normal », une fréquence qui n'a pas d’impact sur votre qualité de vie.

 

À vos cuvettes.

Articles similaires

Tags

caca selles toilette constipation fécalome bactérie

Réactions

Social Networks

Newsletter

Pour recevoir notre newsletter

Qui sommes-nous ?

« Au même titre que l’Homo Sapiens, et les nouveaux termes Homo Numericus ou Homo Economicus, Homo Medicalus révèle un des aspects de l’évolution humaine. Jamais dans l’histoire de l’humanité, l’Homme n’avait été autant étudié, compris et assisté médicalement. Homo Medicalus, révèle notre nouvelle nature. Notre corps intrinsèquement naturel, subit aujourd’hui l’évolution de la compréhension de notre physiologie, et de la société, permettant une nouvelle évolution de nos comportements, qui, tout comme l’évolution, est irréversible».


Idris Amrouche