Pourquoi écouter des musiques tristes est bon pour vous - Homo Medicalus

by Idris Amrouche


Posted on 15 Nov 2014 at 20:11 1849


Pourquoi écouter des musiques tristes est bon pour vous

 

Personne ne souhaite être triste, alors pourquoi aimons-nous tant écouter des musiques tristes ? Une nouvelle étude suggère que nous sommes attirés par les musiques tristes car elles provoqueraient chez nous des émotions positives, bonnes pour notre santé mentale. 

Pourquoi choisissons-nous d’écouter des musiques tristes, quand il y a tellement d’autres mélodies plus joyeuses ? Refuge des mélancoliques ? Pas seulement. Il suffit de voir le succès remporté par toutes ces musiques qui nous tirent les larmes.

Une équipe de psychologues de l’université de Berlin a décidé d’investiguer cette attirance pour les mélodies mélancoliques en analysant ce qu’elles nous font vraiment ressentir. Ils ont ainsi rassemblé les données de 772 participants, dont 408 Européens, le reste provenant d’Asie et d’Amérique du Nord. Chaque participant a répondu à un questionnaire leur demandant à quelle fréquence ils écoutent des musiques tristes, dans quelles situations, et comment ils se sentent à ce moment-là.

Les chercheurs ont ainsi rassemblé des émotions rapportées par les participants, « partiellement positives et d’une très grandes complexités, tels que la nostalgie, la paix intérieure, la tendresse, la transcendance, et le questionnement ». Les données ont révélé que la nostalgie était l’émotion la plus importante, rapportée ainsi par 76 % des participants, alors que la « paix intérieure », se retrouvait en seconde position à 57,5 %.

Qu’est-ce que la nostalgie, la paix intérieure, la tendresse, la transcendance, et le questionnement ont en commun ? Ce sont des émotions positives, qui surviennent en situation de bien-être mental. Liila Taruffi, la psychologue qui a dirigé l’équipe de chercheurs, explique que « pour beaucoup de personnes, écouter une musique triste peut vraiment apporter un bénéfice émotionnel. La musique se rapportant à la tristesse, peut non seulement être rapportée à son esthétisme mélodique, mais joue aussi un rôle dans le bien-être, en apportant une consolation aussi bien qu’une régulation des humeurs négatives et des émotions ».

L’étude révèle aussi que de nombreux participants ont précisé écouter une musique triste en situation de détresse émotionnelle, ou lorsqu’ils se sentent seuls, ce qui pourrait être une forme d’auto-médication. « Pour la plupart des gens, la musique triste sert de consolation par sa capacité à réguler notre humeur ».

Ces découvertes rappellent une précédente étude montrant que la musique triste provoque des changements dans la chimie de notre cerveau et nous aiderait à dépasser la douleur. Selon David Huron, un professeur de musique américain, écouter de la musique provoquerait un pic de prolactine dans le cerveau.

La prolactine est une hormone qui permet de réduire la douleur, elle est aussi libérée lorsque le cerveau diminue son activité, quand on mange, lors de l’ovulation, ou encore lors de l’allaitement (probablement, sa principale activité) ainsi que lors de rapport sexuel.

Comment interpréter tout cela ? La musique triste pourrait donc activer la chimie cérébrale qui réduit la douleur, ce qui nous tend à penser que la tristesse (et l’écoute de la musique triste) serait une conséquence de l’évolution, au même titre que le développement de notre intelligence. Donc messieurs, la prochaine fois que vous verrez vos dames sur le canapé, devant un film et entourées d’une montagne de mouchoirs, pensez que vous assistez peut-être au sommet de l’évolution humaine.

Et pour le plaisir et les amoureux des Beatles : 

 

Articles similaires

Tags

musique triste tristesse prolactine évolution émotion

Réactions

Social Networks

Newsletter

Pour recevoir notre newsletter

Qui sommes-nous ?

« Au même titre que l’Homo Sapiens, et les nouveaux termes Homo Numericus ou Homo Economicus, Homo Medicalus révèle un des aspects de l’évolution humaine. Jamais dans l’histoire de l’humanité, l’Homme n’avait été autant étudié, compris et assisté médicalement. Homo Medicalus, révèle notre nouvelle nature. Notre corps intrinsèquement naturel, subit aujourd’hui l’évolution de la compréhension de notre physiologie, et de la société, permettant une nouvelle évolution de nos comportements, qui, tout comme l’évolution, est irréversible».


Idris Amrouche