Le sucre, un ami qui vous veut du bien ? - Homo Medicalus

by Ouissam Garbaz


Posted on 07 Apr 2015 at 22:36 1410


Le  sucre, un ami qui vous veut du bien ?

Le sucre est de plus en plus présent au sein de notre alimentation, ne le serait il pas trop ?

Nous parlons souvent d’addiction au sujet des drogues comme la morphine, cocaïne, nicotine ou l’alcool, quid des aliments ?

On ne peut pas dire qu’il existe une définition universelle de l’addiction mais au cours du temps celle ci s’est élargie. En effet on parle également d’addiction pour les jeux (vidéos, casino, paris sportifs) ou à l’hyperactivité sexuelle par exemple (ne vous inquiétez pas uniquement pour les personnes qui ont des besoins qui ne sont jamais assouvi) ainsi que pour certains aliments.  

L’addiction résulte de la sensation de plaisir provoquée suite à l’ingestion de la substance dite addictive. Ainsi, la consommation de cette substance engendre diverses modifications électrochimiques au niveau du cerveau, le plus connu étant la  libération de dopamine. Cette molécule autrement appelée molécule « du plaisir » et de la récompense se trouve dans le noyau accumbens.

Devrions-nous déclarer la guerre au sucre ou continuer à nous faire plaisir?  Voyons ce que les scientifiques ont découvert à ce sujet.

En 2009, le National Institutes of Health a publiée une étude réalisée par des chercheurs du département de psychologie de l’université de Princeton. Partant du constat que certaines drogues peuvent engendrer une dépendance, au même titre que les aliments.

Ainsi ils ont développé un model sur l’animal afin de comprendre pourquoi certaines personnes ont des difficultés à modérer leur consommation alimentaire, comme les boissons sucrés par exemple.

Pour ce faire, des rats ont été privés de nourriture pendant 12 heures, ensuite après un délai de 4 heures ils ont eu accès à de la nourriture ainsi qu’une solution sucrée pendant 12 heures.

Après plusieurs mois d’expériences, les animaux ont décrit des comportements similaires à ceux provoqués par des drogues à une plus petite échelle bien heureusement. Par exemple l’abstinence de sucre a provoqué des signes d’anxiété, de dépression comportementale, d’envie. Cela  s’explique grâce aux modifications neurochimiques engendrées dans notre cerveau qui nous rendent dépendant au sucre.

L’augmentation de l'obésité, couplée à l'apparition des découvertes scientifiques de parallèles entre les drogues et les produits alimentaires a donné la crédibilité à cette étude.

Les effets du sucre intrigue de plus en plus de monde, comme la famille Schaub aux Etats Unis qui a réalisé l’expérience de vivre un an sans sucre « a year no sugar ». La famille s’est amusée à déceler la présence de sucre dans tous les aliments afin de les éviter.

Après un an d’expérience,  les résultats sont surprenants la famille déclare avoir observé

-      - un changement de palet

-      - les aliments sucrés paraissaient avoir un goût différent et repoussant vers l'arrivée de l'automne.

-      - leurs aliments  préférés avaient un gout horrible

-      - une meilleure santé étant moins malades 

Si vous êtes intéressé elle consacre tout un blog sur le monde du sucre et partage son expérience.

Sachez que les experts du DSM Diagnostic and Statistical manual of Mental disorders ne recensent comme addiction que les dépendances aux substances et celle au jeu d’argent. Les usages intensifs de jeux vidéo, de smartphone, l’hyperactivité sexuelle ou professionnelle ne sont pas, à ce jour, considérés comme d’authentiques addictions car on ne dispose pas de données scientifiques convaincantes.

Suite à l’évolution de notre société on retrouve de nouvelles addictions, notamment celle des réseaux sociaux, ainsi de plus en plus de personnes, tout comme moi ressentent le besoin d’être toujours connectés.

Cependant, je ne voudrais blâmer de cette nouvelle addiction sans laquelle vous n’aurez peut être jamais lu cet article.

Et vous considéré vous comme étant accros au sucre ??? 

Pourquoi pas essayer une journée sans sucre.

Source: INSERM, National Institutes of Health

“Evidence for sugar addiction: Behavioral and neurochemical effects of intermittent, excessive sugar intake”

http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/addictions

http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/05/08/year-of-no-sugar-la-famille-schaub-na-pas-consomme-de-sucre-pendant-un-an_n_5288983.html

Articles similaires

Tags

Sucre addiction poids drogue alimentation

Réactions

Social Networks

Newsletter

Pour recevoir notre newsletter

Qui sommes-nous ?

« Au même titre que l’Homo Sapiens, et les nouveaux termes Homo Numericus ou Homo Economicus, Homo Medicalus révèle un des aspects de l’évolution humaine. Jamais dans l’histoire de l’humanité, l’Homme n’avait été autant étudié, compris et assisté médicalement. Homo Medicalus, révèle notre nouvelle nature. Notre corps intrinsèquement naturel, subit aujourd’hui l’évolution de la compréhension de notre physiologie, et de la société, permettant une nouvelle évolution de nos comportements, qui, tout comme l’évolution, est irréversible».


Idris Amrouche