Il était une fois la graisse - Homo Medicalus

by Idris Amrouche


Posted on 03 Sep 2015 at 23:05 2380


Il était une fois la graisse

 

Quand quelqu’un est tenté par une délicieuse part de gâteau, la désormais célèbre phrase du top model Kate Moss vous vient alors peut-être en tête : « Il n’y a rien de mieux que de se sentir maigre » (« Nothing tastes as good as skinny feels. »). Honteux ? Peut-être, mais la graisse est désormais l’ennemi numéro 1 de notre société.

 

Quelle est l’histoire de la graisse ? Où va-t-elle quand on l’assimile, et ou va-t-elle quand elle s’en va ? La réponse est pour le moins inattendue. 

 

Nous avons besoin de graisse. Sans elle nous serions… inexistant. Dans le corps, les graisses sont habituellement stockées dans les adipocytes, les cellules graisseuses, sous la forme de molécules appelées triglycéride. Les molécules de triglycérides ont une forme bien particulière, la forme de la lettre « E » : la barre verticale du E est une molécule de glycéride, et les trois barres horizontales sont des molécules d’acides gras.

 

Maintenant, sachez qu’il y a beaucoup de variations dans ces acides gras. Ils peuvent être tous différents, mais aussi tous identiques, ou quelque chose entre les deux. Une molécule moyenne de triglycérides possède environ 160 atomes, 55 atomes de carbone, 104 d’hydrogènes mais seulement 6 atomes d’oxygène. 

 

Les scientifiques ont longtemps pensé que jusqu’à l’âge de 20 ans, on ne fabriquait pas plus de cellules graisseuses, qu’elles conservaient un nombre fixe. Mais ce postulat s’est avéré être totalement erroné.

 

Dans une étude récente, on a délibérément « gavé » des hommes et des femmes en bonne santé. Dans la partie supérieure de leur corps, ils ont stocké 1,9 Kg de gras, et sans surprise, les cellules graisseuses ont gonflé et sont devenues plus volumineuses. Ce qui confirmait la théorie précédente, pas plus de cellules, mais des cellules plus grosses.

 

Mais la surprise, c’est que cela ne s’est pas produit dans la partie inférieure du corps, qui a gagné 1,6 kg de gras. Sous la ceinture, les cellules adipeuses sont restées exactement de la même taille, mais elles se sont multipliées, un gain de 2,6 millions de cellules adipeuses.

 

C’était la première information importante sur le stockage de la graisse. Mais la surprise a été encore plus importante quand deux chercheurs ont essayé de comprendre où allait la graisse quand on la perdait.

 

Ils ont tout d’abord interrogé 50 médecins, 50 diététiciens et 50 coach sportifs avec la question suivante : « Quand une personne perd du poids, ou va-t-il ?», à la salle de sport répondront les petits malins, sauf que l’on parle du poids, donc de la graisse. Environ 60 % ont donné une réponse fausse, le gras est converti en chaleur ou en énergie… ce qui est une erreur. 

 

La seule façon pour un atome d’être transformé en chaleur ou en énergie est via une réaction nucléaire. L’un des plus grands postulats de la médecine, c’est que le corps humain ne fait pas de réaction nucléaire… mais seulement des réactions chimiques. 

 

Seulement un faible pourcentage des personnes interrogées, principalement les diététiciens, ont donné la bonne réponse. Les molécules de triglycérides sont cassées en molécules de dioxyde de carbone et en eau.

 

Vous vous souvenez peut-être qu’une molécule de triglycérides est composée, en moyenne, de 55 molécules de carbones et de 104 atomes d’hydrogène, mais un très faible nombre d’atomes d’oxygène, seulement 6. Rappelez-vous que le dioxyde de carbone, CO2, possède 2 atomes d’oxygène, alors que l’eau, H2O, n’en a qu’un.

 

Donc, si vous cassez une molécule de triglycérides en dioxyde de carbone et en eau, vous allez avoir besoin d’une grande, très grande quantité d’oxygène.

 

Supposons maintenant que vous voulez perdre 10kg de graisse. Cela signifie que vous allez devoir y ajouter 29kg d’oxygène, ce qui fait beaucoup de mouvements respiratoires, d’inspiration et d’expiration. En retour, vous allez vous débarrasser de 28kg de dioxyde de carbone et de 11kg d’eau.

 

Et comment allez-vous perdre ces 39kg de dioxine de carbone et d’eau ? Dans une très grande partie par la respiration. Une toute petite quantité s’en ira par la sueur ou l’urine. Mais la grande majorité de ces atomes qui composent les molécules de triglycérides dans vos cellules adipeuses sont finalement éliminées par votre bouche sous forme d’eau et de dioxyde de carbone.

 

Cela signifie donc qu’en réalité, le principal organe excréteur est la bouche. Sachant cela, chaque respiration élimine 33 milligrammes de dioxyde de carbone, qui comprend 8,9 milligrammes de carbone.

 

Il est donc vrai que l’on est ce que l’on mange. Mais pouvez-vous libérer le carbone de vos cellules adipeuses et perdre du poids en respirant plus ? C’est plutôt le concept. Attention j’ai bien dit en respirant plus, pas en parlant plus. La bouche peut en effet, éliminer d’autres types de déchet.

 

Mais voici le scoop, le meilleur moyen pour respirer plus est de faire plus d’exercice. Donc mangez moins et bougez plus. Rien de nouveau, mais maintenant, on sait pourquoi.

 

Articles similaires

Tags

graisse surpoids eau dioxyde de carbone adipocyte régime gras lipides

Réactions

Social Networks

Newsletter

Pour recevoir notre newsletter

Qui sommes-nous ?

« Au même titre que l’Homo Sapiens, et les nouveaux termes Homo Numericus ou Homo Economicus, Homo Medicalus révèle un des aspects de l’évolution humaine. Jamais dans l’histoire de l’humanité, l’Homme n’avait été autant étudié, compris et assisté médicalement. Homo Medicalus, révèle notre nouvelle nature. Notre corps intrinsèquement naturel, subit aujourd’hui l’évolution de la compréhension de notre physiologie, et de la société, permettant une nouvelle évolution de nos comportements, qui, tout comme l’évolution, est irréversible».


Idris Amrouche